Samuel Bonnet

Guitarist - Composer - Educator

« Oriental Blue : suite pour guitare et sax »

Le lancement de l’album Oriental Blue du musicien-compositeur Samuel Bonnet, accompagné du saxophoniste, Mathias Wallerand aura lieu le 18 février 2019 au Centre des Musiciens du Monde. 

Oriental Blue est une exploration sonore instrumentale inédite traversée à la fois par les tons improvisés du jazz et les teintes mélancoliques du blues. À la croisée de plusieurs univers musicaux, Samuel Bonnet parvient ainsi à créer un espace de rencontre éclectique entre le classique et le contemporain, quelque part aux carrefours de la résonance naturelle des cordes en nylon de la guitare classique et des inspirations du saxophone, donnant libre cours à un dialogue singulier entre le free jazz et le jazz traditionnel. Il expérimente le flamenco jusqu’à l’afro-blues tout en rendant un hommage atypique aux cultures et traditions musicales issues à la fois de la musique juive et arabe. 

Il s’agit du quatrième album de ce musicien du monde qui n’a jamais cessé de s’inspirer des rythmes et mélodies provenant de contrées à la fois si proches et si lointaines. C’est ainsi que son public sera, à chaque fois, convié à un voyage initiatique en traversant la couleur sonore du Moyen-Orient, l’énergie musicale de l’Afrique du Nord avec un détour autorisé par les rythmes méditerranéens et le son singulier des jazzmen d’Amérique. Les neuf compositions de l’album, écrites pour un duo, témoignent de cette création musicale originale par le recours aux nuances orientales du jazz afin de conclure sur une synthèse parfaite entre improvisation libre et écriture sophistiquée. 

Oriental Blue porte un secret bleu qui finira par se dévoiler au fur et à mesure de l’écoute. L’album célèbre ainsi le pigment bleu, trace organique perceptible sur la pierre Lapis-lázuli extraite des gisements historiques d’Afghanistan, fait d’un mélange d’outremer, de kaolin et d’amidon, traversé par l’indigo et le bleu de Chartres. Un bleu profond et ancré qui nous plonge dans une histoire sonore aux couleurs millénaires. 

L’album nous conte ainsi l’histoire intime et personnelle de son créateur en dialogue continu avec ses racines plurielles. De la Normandie à Jérusalem en passant par Paris et Montréal, l’album respire le parfum de couleurs acoustiques, le souvenir du déracinement et la nostalgie d’une spiritualité nomade. Mélismes, broderies, modes orientaux, rasgueados et rythmes impairs se retrouvent sur la note bleue, couleur de l’équilibre retrouvée au creux de la dualité ontologique, les uns aux côtés des autres, sur un sillon d’une parfaite harmonie.

Hanieh Ziaei